Goliathus-Goliatus
Le Jardin Interdit, énigme historique au Pays du Matin Calme

Le Jardin Interdit, énigme historique au Pays du Matin Calme

Le titre de ce livre est prophétique.

On entre dans ce roman historique de Kim Da-Eun comme dans un Jardin Interdit, réservé à des initiés qui seuls peuvent saisir dans leur pleine mesure la singularité de sa structure, l'étrangeté de son récit et de ses personnages, l'exotisme de son glossaire et sa signification profonde.

On visite cet endroit, ses quelques 170 pages, en restant étranger, c'est à dire à distance mais bien présent à l'intérieur du "jardin".

Il faut apprendre à regarder, observer, sentir, en sachant que l'essentiel nous échappe mais qu'il nous est donné le plaisir et le privilège de se laisser déconcerter, surprendre.

Je découvre ici pour la première fois une auteure sud-coréenne, sa prose académique et son énigme déroutante entre faits historiques et mythologie orientale.

Naturellement, je ne parle pas son langage mais j'écoute.

La géographie du jardin m'a fasciné, comme les personnages géomanciens et toute la forêt de symboles. Je me suis souvent perdu dans ses pages. J'ai dû parfois revenir en arrière. J'y ai trouvé des paragraphes remarquablement aménagés et d'autres un peu en friche.

En ces temps troubles d'après confinement, il est charmant de se laisser désorienter par un livre curieux, en considérant que ce qui nous a dérangé est sans doute une chose qui nous a été offerte et que l'on a pas comprise...

Ce jardin est bien étrange. Kim Da-Eun nous a prévenus. Il est interdit.

Lectures

Publié le 04/07/2020

Bleu héron & Bel émeu

Bleu héron & Bel émeu

Je viens de transmettre ma nouvelle intitulée "Une rencontre aux antipodes" aux éditions Bleu héron, dans le cadre de leur Appel-à-Textes pour un recueil sur le thème de la rencontre.

Extrait:

Kathleen désira une rencontre avec l’oiseau trapu aux trois doigts, aux ailes atrophiées, au mâle couvant ; des retrouvailles. Son espèce était la dernière représentante sur Terre d’une famille éteinte. Elle en fut vaguement troublée. Une séquence impromptue de mots en b coula le plus naturellement de sa bouche : barbules, bréchet, Barrimal*, Botany Bay.

Et aussitôt un sourire plissa sa bouche. Elle dit : « J’ignore où se trouvent mes frontières. Je suis de retour chez moi. »


* Barrimal est une des appellations aborigènes de l'émeu.

Appels à Textes & Concours

Publié le 01/07/2020

Le Réalisme Magique

Le Réalisme Magique

A priori, c'est à Franz Roh, historien et critique d'art allemand que l'on doit l'invention du terme de "Magischer Realismus" pour décrire des "œuvres d’artistes allemands qui représentaient des sujets courants avec une distance que l’on qualifie ordinairement d’étrange, voire d’inquiétante."

"En littérature, l’auteur cubain Alejo Carpentier introduisit dans son essai de 1949 le concept de "Lo real maravilloso" (le réel merveilleux)

 "Puis en 1955, le critique littéraire Angel Flores adopta ce terme de "réalisme magique" pour définir les travaux d’auteurs latins qui transformaient le commun et le quotidien en quelque chose d’irréel et surprenant."

(Source : www.scenarmag.fr/2019/12/09/realisme-magique-introduction/)

Humeur(s) du Jour

Publié le 19/06/2020